Au sujet de la colite ulcéreuse

Si vous ou une personne que vous connaissez avez reçu un diagnostic de colite ulcéreuse, vous vous posez probablement de nombreuses questions. Qu’est-ce que la colite ulcéreuse? Quels en sont les causes et les symptômes? Comment pose-t-on le diagnostic et quel est le traitement de la colite ulcéreuse? Cliquez ci-dessous pour trouver les réponses à ces questions fréquentes.

LES 5 CHOSES LES PLUS IMPORTANTES À SAVOIR

Les 5 choses les plus importantes à savoir

1

Il n’existe aucun traitement connu pour guérir la colite ulcéreuse. Toutefois, des modifications à votre alimentation et à votre mode de vie, ainsi que des médicaments appropriés, peuvent vous aider à prendre en charge la maladie et ses symptômes et ainsi poursuivre votre vie!

2

La colite ulcéreuse (CU) est une affection chronique, c’est-à-dire une maladie durable du gros intestin (côlon) et du rectum, caractérisée par la rougeur et l’enflure (inflammation) de la muqueuse intestinale. En 2012, environ 104 000 Canadiens vivaient avec la colite ulcéreuse.

3

La colite ulcéreuse est l’une des deux principales formes de maladies inflammatoires de l’intestin (MII) chroniques. L’autre forme est la maladie de Crohn.

4

La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn affectent les intestins différemment. La colite ulcéreuse ne touche habituellement que la paroi interne du gros intestin et du rectum. La maladie de Crohn peut se manifester n’importe où dans le tube digestif et se propage souvent dans les tissus visés.

5

Les signes fréquents de la colite ulcéreuse sont : présence de sang dans les selles, diarrhée et crampes. Les symptômes de la colite ulcéreuse incluent habituellement des selles fréquentes et sanguinolentes associées à des douleurs abdominales.

La plupart des personnes ayant reçu un diagnostic de colite ulcéreuse présentent des symptômes légers ou modérés; toutefois, certaines personnes sont diagnostiquées avec une colite ulcéreuse grave. Grâce à une prise en charge appropriée de la colite ulcéreuse, notamment par des médicaments et des modifications du mode de vie, bon nombre de personnes parviennent à maîtriser leurs symptômes et à atteindre une rémission de leur colite ulcéreuse Les rémissions sont des périodes au cours desquelles les symptômes disparaissent, pendant quelques mois ou même des années. En fait, environ 50 % de toutes les personnes atteintes de colite ulcéreuse sont en rémission à un moment ou l’autre au cours de leur vie.

La colite ulcéreuse peut être traitée!
L’alimentation et les modifications du mode de vie, associées à l’observance du traitement, peuvent vous aider à prendre en charge votre maladie et ses symptômes.
fermer

Le mystère de la colite ulcéreuse ‒ Au plus profond des intestins, la colite ulcéreuse n’a pas livré tous ses secrets.

Quel est le facteur responsable de la colite ulcéreuse? Personne ne le sait vraiment, mais comme dans le cas de tout bon mystère, les scientifiques explorent quelques pistes :

VOICI LES SUSPECTS

Voici les suspects

Suspect nᴼ 1 : Des virus ou des bactéries. Certains scientifiques pensent que des virus ou des bactéries pourraient déclencher la maladie chez certaines personnes.

Suspect nᴼ 2 : Le Système immunitaire. Dans certains cas, le système immunitaire pourrait fonctionner de façon anormale, déclenchant ainsi l’inflammation sans raison apparente.

Suspect nᴼ 3 : Un faible taux de vitamine D. On a observé que les personnes atteintes de colite ulcéreuse présentent un faible taux de « vitamine soleil ». Mais la question demeure : est-ce qu’une carence en vitamine D cause la colite ulcéreuse? Ou est-ce la colite ulcéreuse qui entraîne un faible taux de vitamine D? Néanmoins, certains médecins encouragent leurs patients à prendre des suppléments pour compenser la carence en vitamine D.

Suspect nᴼ 4 : La génétique. Les scientifiques soupçonnent que l’hérédité joue un rôle dans la colite ulcéreuse. Si l’un des membres de votre famille souffre de colite ulcéreuse, vous êtes exposé à un risque accru d’être atteint également de cette maladie. Toutefois, de nombreuses personnes atteintes de colite ulcéreuse ne présentent pas d’antécédents familiaux; on peut donc dire que la génétique ne joue pas toujours un rôle dans la colite ulcéreuse.

La colite ulcéreuse en chiffres

  • La colite ulcéreuse peut survenir à tout âge, mais elle se manifeste habituellement vers l’âge de 15 à 30 ans, et moins fréquemment vers l’âge de 60 à 80 ans.
  • La colite ulcéreuse est une maladie à tendance héréditaire.
  • La colite ulcéreuse touche autant les hommes que les femmes.
  • La prévalence de cette maladie est plus élevée dans les pays industrialisés.
  • C’est au Canada, aux États-Unis, en Angleterre et dans les pays du nord de l’Europe que les taux d’incidence sont les plus élevés. En Amérique du Nord, les taux d’incidence des cas signalés varient de 6,0 à 15,6 cas par 100 000 années-personnes. Dans les pays du nord de l’Europe, les taux d’incidence varient de 3,2 à 11,8 cas par 100 000 années-personnes. En Grande-Bretagne, le taux d’incidence est de 13,9 cas par 100 000 années-personnes.
  • Le Canada présente l’un des taux les plus élevés de colite ulcéreuse dans le monde.
  • On estime que 104 000 personnes sont atteintes de colite ulcéreuse au Canada.
La colite ulcéreuse est une maladie à tendance héréditaire qui touche autant les hommes que les femmes. Les personnes de race blanche sont plus susceptibles de souffrir de cette maladie.
Vous n’êtes pas seul! Au Canada, de nombreuses personnes atteintes de colite ulcéreuse mènent une vie heureuse et pleinement satisfaisante grâce à une bonne prise en charge de leur maladie. Cliquez ici pour lire des témoignages inspirants.
fermer

La colite ulcéreuse est une affection chronique (persistante). La plupart des gens qui reçoivent un diagnostic de colite ulcéreuse présentent des symptômes légers à modérés.

Les symptômes de la colite ulcéreuse peuvent comprendre les suivants:
  • Selles sanguinolentes
  • Diarrhée
  • Crampes et douleurs abdominales
  • Envie urgente d’aller à la selle
  • Anémie (diminution du nombre de globules rouges)
  • Fatigue
  • Nausées
  • Perte de poids et perte d’appétit
LES DIFFÉRENTS TYPES DE COLITE ULCÉREUSE

Les classifications et les symptômes types sont les suivants :

Légère

Légère

Les personnes atteintes d’une colite ulcéreuse d’intensité légère présentent une fréquence de selles inférieure à quatre par jour, avec peu ou pas de sang dans les selles.

Modérée

Modérée

Une maladie d’intensité modérée se caractérise par plus de quatre selles par jour. Toutefois, les personnes atteintes d’une CU modérée ne présentent pas de symptômes graves de fièvre et d’anémie, qui indiquent une maladie grave

Grave

Grave

Les symptômes d’une colite ulcéreuse grave consistent en plus de six selles sanglantes par jour, souvent accompagnées de fièvre, d’anémie et d’une fréquence cardiaque rapide.

BONNE NOUVELLE :
La plupart des personnes atteintes de colite ulcéreuse ont des symptômes légers ou modérés. Des études ont démontré qu’environ 50 % de tous les patients sont en rémission à un moment ou l’autre du suivi.

Les différents types de colite ulcéreuse

Les symptômes de la colite ulcéreuse peuvent varier selon la gravité de l’inflammation et la région atteinte. C’est la raison pour laquelle les médecins classent souvent la colite ulcéreuse en fonction de la région atteinte et de sa gravité.

  • Une colite ulcéreuse limitée à la région située près de l’anus (rectum) est appelée «distale», ou colite latérale gauche lorsqu’elle s’étend jusqu’au côlon descendant.
  • Lorsque l’inflammation s’étend plus profondément dans le côlon, il s’agit d’une colite «étendue» ou pancolite.
  • La maladie peut être classée comme légère, modérée ou grave.

De nombreuses personnes atteintes de colite ulcéreuse connaissent des épisodes de colite ulcéreuse ou des «poussées» de leurs symptômes, suivies de périodes de rémission – périodes au cours desquelles les symptômes disparaissent, pendant des mois ou même des années.

Région atteinte

1

Proctite ulcéreuse Dans cette forme de colite ulcéreuse, qui est la plus bénigne, l’inflammation est localisée seulement dans la région située le plus près de l’anus (rectum). Chez certaines personnes, les saignements rectaux constituent le seul signe de la maladie, tandis que chez d’autres, des douleurs rectales et une envie urgente d’aller à la selle peuvent se manifester.

2

Proctosigmoïdite Cette forme de colite ulcéreuse touche à la fois le rectum et la partie terminale du côlon (le côlon sigmoïde). Les symptômes comprennent des diarrhées sanguinolentes, des crampes et des douleurs abdominales et une incapacité de déféquer malgré une envie urgente d’aller à la selle.

3

Colite latérale gauche Dans le cas de la colite latérale gauche, l’inflammation s’étend du rectum jusqu’au côlon descendant, qui est situé du côté gauche de l’abdomen. Les symptômes comprennent des diarrhées sanguinolentes, des crampes et des douleurs du côté gauche de l’abdomen ainsi qu’une perte de poids.

4

Pancolite La pancolite touche souvent le côlon en entier et se caractérise par des crampes et des douleurs abdominales, des diarrhées sanglantes qui peuvent être intenses, de la fatigue et une perte de poids importante.

A Cæcum
B Côlon ascendant
C Côlon transverse
D Côlon descendant
E Côlon sigmoïde
F Rectum

Consultez votre médecin si vous éprouvez des troubles, des changements dans la fréquence de vos selles ou présentez des signes ou symptômes de nature persistante ou grave.

BONNE NOUVELLE : De nombreuses personnes atteintes de colite ulcéreuse connaissent des périodes de rémission de leurs symptômes, qui peuvent durer des mois et même des années. Vous devriez toujours continuer à prendre vos médicaments pour toute la durée prescrite par votre médecin.
fermer

Vous êtes unique, tout comme la colite ulcéreuse dont vous êtes atteint.

Les patients atteints de colite ulcéreuse ne présentent pas nécessairement les mêmes symptômes. De plus, les symptômes de colite ulcéreuse peuvent être similaires à ceux d’autres affections de l’intestin. Si votre médecin soupçonne que vous êtes atteint de colite ulcéreuse, il effectuera un examen physique suivi d’un certain nombre de tests.

Selon les résultats, votre médecin discutera avec vous des options de traitement possibles. Votre médecin et vous déciderez ensemble du traitement qui vous convient le mieux.

ÉTAPES DU DIAGNOSTIC

Les tests : comment confirme-t-on le diagnostic de colite ulcéreuse?

Si votre médecin de famille soupçonne que vous êtes atteint de colite ulcéreuse, il vous référera probablement à un gastro-entérologue – un médecin spécialisé dans les maladies digestives. Un examen physique et un historique médical sont généralement les premières étapes pour poser un diagnostic de colite ulcéreuse, suivis d’au moins un des tests suivants :

Analyses sanguines (pour vérifier la perte de fer ou la présence d’une infection)

Prélèvement d’un échantillon de selles (pour vérifier les signes d’inflammation ou écarter d’autres maladies)

Coloscopie ou sigmoïdoscopie Grâce à ces méthodes d’examen, votre médecin peut visualiser l’intérieur du côlon et du rectum à l’aide d’une caméra. Un petit échantillon de tissu (biopsie) peut être prélevé à des fins d’analyse de laboratoire. Dans la plupart des cas, on prescrit un léger sédatif pour aider le patient à relaxer et un analgésique pour réduire la douleur liée à l’intervention.

Tomodensitométrie (tomographie par ordinateur) Une tomodensitométrie (scan) allie les rayons X à l’informatique pour créer des images tridimensionnelles. Cette intervention est effectuée dans un service de consultations externes et ne nécessite pas d’anesthésie.

Lavement baryté Cette intervention consiste en l’administration d’une solution crayeuse contenant du baryum dans le rectum, qui rehausse la visibilité de certaines parties du tube digestif aux rayons X en vue de déceler des anomalies du côlon et du rectum. Cette intervention peut être effectuée dans un hôpital ou un service de consultations externes et ne nécessite pas d’anesthésie.

Dosage de la calprotectine fécale Ce test aide les médecins à faire la distinction entre une MII et une maladie non inflammatoire de l'intestin, comme le syndrome du côlon irritable. La calprotectine fécale est une substance qui est libérée dans les intestins lorsqu'il y a une inflammation et sa présence peut signifier que la personne est atteinte d'une MII, comme la maladie de Crohn ou la CU.

CONSEIL : Faites-vous toujours accompagner d’un membre de votre famille lorsque vous devez passer des tests.

Divers tests peuvent aider votre médecin à poser un diagnostic de colite ulcéreuse et à déterminer le traitement qui vous convient le mieux.
fermer

Il y a beaucoup de choses à considérer lorsque vient le moment de fonder une famille et, si vous êtes atteinte de CU, vous devez tenir compte de quelques facteurs supplémentaires. Comme chaque personne est unique, les questions que vous devez vous poser sont propres à votre situation.

LA GROSSESSE ET LA CU
R:

Oui, si vous êtes en rémission et en santé, vous êtes aussi susceptible de devenir enceinte que toute autre femme. Cependant, si vous êtes au milieu d'une poussée, vous pourriez avoir de la difficulté à concevoir. De plus, si vous subissez une intervention chirurgicale à cause de la CU, votre fertilité peut être réduite.

R:

Le meilleur moment pour essayer de devenir enceinte est lorsque vous êtes en rémission. Si la maladie est active au moment de la conception, il est fort possible qu’elle le reste pendant toute la grossesse. Cela pourrait entraîner des complications pendant votre grossesse. C'est pourquoi vous devriez planifier votre grossesse pendant que votre corps est en santé.

R:

Les recherches actuelles ont montré que si l’un des deux parents ou les deux sont atteints de CU, leur enfant présente un risque légèrement plus élevé d'être atteint lui aussi de CU. Cependant, les enfants ont plus de chances de ne pas être atteints de CU.

R:

Durant votre grossesse, il est essentiel que vous soyez en meilleure santé possible. Cependant, il y a des risques associés à la prise de tout médicament pendant la grossesse. Vous devriez en discuter avec votre médecin; il vous aidera à évaluer les bienfaits de la prise des médicaments qui vous sont prescrits par rapport aux risques qu'elle présente pendant la grossesse.

R:

Lorsque vous êtes enceinte et atteinte de CU, voici les sujets que votre médecin doit aborder avec vous :

  • l'alimentation saine;
  • le type d'accouchement (par voie vaginale ou par césarienne);
  • les épisiotomies.
N'oubliez pas que vous pouvez toujours parler à votre équipe soignante, c'est-à-dire à votre gastroentérologue, votre médecin de famille, votre pharmacien et votre gynécologue ou votre obstétricien, si vous avez des questions sur la grossesse et la CU.
fermer

Comment traiter la colite ulcéreuse?

Même si aucun traitement ne permet à l’heure actuelle de guérir la colite ulcéreuse, on sait qu’une prise en charge appropriée de la maladie ne se limitera probablement pas au seul traitement médicamenteux : l’adaptation de votre alimentation, la réduction du stress et la planification constituent quelques-unes des principales stratégies qui peuvent vous aider.

QUELLES SONT LES OPTIONS?

Quelles sont les options?

La prise de médicaments favorise la diminution des symptômes. Les objectifs du traitement médicamenteux sont l’atteinte et le maintien d’une rémission, soit une période au cours de laquelle les symptômes disparaissent pendant des mois et même des années, ainsi que l’amélioration de la qualité de vie.

Vous devriez toujours prendre vos médicaments tels que votre médecin vous les a prescrits afin de favoriser une bonne maitrise de la colite ulcéreuse. Même si vous commencez à vous sentir mieux, prendre votre médicament selon les directives du médecin peut aider à empêcher vos symptômes de réapparaître.
Les options de traitement Sévérité
5-AAS
Légère

Utilisation : Aident à maîtriser l’inflammation. À moins que les symptômes de colite ulcéreuse ne soient graves, les patients sont habituellement traités en premier par les 5-AAS.

Voie d’administration : Selon les parties du côlon et du rectum touchées par la colite ulcéreuse, peuvent être administrés par voie orale, en suppositoire rectal ou sous forme de lavement.

Effets secondaires : Les effets secondaires comprennent les suivants : nausées, vomissements, brûlures d’estomac, diarrhée et maux de tête.

Corticostéroïdes
(stéroïdes)
Modérée

Utilisation : Les corticostéroïdes réduisent également l’inflammation. Ils sont habituellement utilisés dans les cas plus graves de colite ulcéreuse ou chez les patients qui n’ont pas répondu au traitement par des 5-AAS.

Voie d’administration : Les corticostéroïdes peuvent être administrés par voie orale, sous forme de lavement, de mousse rectale ou de suppositoire, selon les parties du côlon et du rectum qui sont touchées.

Effets secondaires : Les effets secondaires comprennent les suivants : gain de poids, acné, pilosité du visage, hypertension, diabète, sautes d’humeur, perte de masse osseuse et risque accru d’infection.

Immunosuppresseurs
Modérée

Utilisation : Les immunosuppresseurs freinent les réactions du système immunitaire et peuvent être utilisés chez les patients atteints de colite ulcéreuse qui ne répondent pas à aux 5-AAS.

Voie d’administration : À administrer par voie orale.

Effets secondaires : Les effets secondaires comprennent les suivants : nausées, vomissements, fatigue, pancréatite, hépatite, nombre réduit de globules blancs et risque accru d’infection.

Agents biologiques
Grave

Utilisation : Les agents biologiques ciblent et bloquent les molécules qui interviennent dans le processus inflammatoire, et sont utilisés dans les cas de colite ulcéreuse modérés ou graves. Ils sont habituellement prescrits aux patients qui ne répondent pas ou qui ne tolèrent pas les autres médicaments contre la colite ulcéreuse.

Voie d’administration : Ils sont administrés en perfusion intraveineuse ou par injection sous-cutanée.

Effets secondaires : Les effets secondaires comprennent les suivants : manifestations de toxicité et risque accru d’infection, particulièrement la tuberculose.

Intervention chirurgicale
Grave

Si l’alimentation, les modifications du mode de vie, les médicaments ou les autres traitements ne soulagent pas vos symptômes, votre médecin peut vous recommander de subir une intervention chirurgicale, appelée colectomie). Cette intervention consiste à retirer une partie ou la totalité de votre côlon. La chirurgie peut souvent éliminer ou « guérir » la colite ulcéreuse. Toutefois, cela signifie souvent le retrait de votre côlon en entier et de votre rectum. Par le passé, les personnes qui subissaient cette chirurgie avaient besoin de porter un petit sac pour recueillir les selles, ce qu’on appelle une iléostomie. Une poche de stomie est abouchée à un orifice pratiqué sur la paroi de l’abdomen pour recueillir les selles. Une infirmière spécialisée apprendra à la personne comment nettoyer, entretenir et changer la poche.

Grâce à une nouvelle intervention appelée anastomose iléo-anale, le patient n’a plus besoin de porter de sac externe. Une anastomose iléo-anale (aussi appelée « opération avec poche ») est une intervention chirurgicale au cours de laquelle l’iléon est relié à l’anus en créant une poche. Les selles sont emmagasinées dans cette poche et passent ensuite par l’anus de la façon habituelle. Demandez à votre médecin si cette option est envisageable dans votre cas.

BONNE NOUVELLE : La plupart des personnes atteintes de colite ulcéreuse ont des symptômes légers ou modérés. Des études ont démontré qu'environ 50% de tous les patients sont en rémission à un moment ou l'autre du suivi.
Vous êtes unique tout comme la colite ulcéreuse dont vous êtes atteint. Votre médecin et vous déciderez ensemble du traitement qui vous convient le mieux.
fermer